Une nouveauté parue chez les éditions Spiritualité Occidentale, un livre écrit par un spécialiste, Michel Jaccard, et nous voilà embarqués dans la découverte de la Géomancie. Il s’agit là d’une des plus vieilles méthodes de divination, insuffisamment connue en France, et ce livre se propose de vous enseigner comment l’utiliser. Au format A4, devenu habituel chez les petits éditeurs, le livre est agréable à consulter, reste ouvert pendant la lecture sur une table pour pouvoir pratiquer sans avoir à chercher sa page toutes les dix secondes.

Un art divinatoire (très) ancien.

Ce support divinatoire n’est pas connu, ou trop peu en France. Si personnellement, j’en ai fait un blocage à cause de ses similitudes avec le fameux YiJing que je considère imbuvable, je possède une quantité impressionnante de livres sur la question, en anglais et en français. Aucun n’a jamais réussi à me donner envie de faire le moindre tirage. Donc, lorsque l’éditeur m’a demandé si je voulais recevoir un exemplaire « Presse », je suis restée dubitative. La couverture, mystérieuse, me parle bien, et provoque l’irrésistible envie d’ouvrir l’ouvrage. Préfacé par Denis Labouré, c’est que c’est sérieux. Alors, c’est parti.

Ne vous attendez pas à un livre richement illustré, avec des couleurs attrayantes et un objectif « devenez un pro de la géomancie en bossant 10 minutes par jour », ou encore « Géomancie pour les nuls ». Ici, nous sommes loins des standards actuels qui consistent à dénaturer un art pour le rendre accessible sans effort. Cet art est accessible, mais si vous voulez le maîtriser un tant soit peu, il vous faudra investir un peu de temps et de travail pour en tirer quelque chose. Ça paraît évident, et ça l’est, mais les livres qui promettent monts et merveilles sans aucun effort, et qui fabriquent des tas de « spécialistes » après quelques heures de lecture, et qui se pavanent sur internet, sont particulièrement légion, et se vendent comme des petits pains. Comment ne pas être attirés par de tels promesses ?

Dans cet ouvrage, la seule promesse qui est donnée, c’est que le cours est complet, et que si vous donnez de vous-même, la géomancie vous réservera de grandes surprises.

Visiblement, les premières traces de géomancie apparaissent au 9esiècle, dans les pays arabes, avant d’arriver en Europe au 12esiècle. Outre un bref historique facilement lisible (contrairement aux historiques de 120 pages que l’on nous tartine habituellement à grand renfort de sources soporifiques) nous avons l’exemple de l’analyse d’une consultation d’un amoureux épris d’une belle demoiselle. C’est un passage intéressant qui nous met dans l’ambiance, et nous met surtout l’eau à la bouche. Quelques points sur une feuille de papier peuvent dire tout ça ! Bien sûr, à ce moment de la lecture, on se rend compte que le rangement des figures en maisons nous rapprochent de l’astrologie, et la description des « maisons » est d’ailleurs conforme à ce que l’on connaît dans l’art de lire les astres.

L’apprentissage

C’est assez rare pour le signaler, l’auteur a choisi de consacrer tout un chapitre à l’attitude à développer pour travailler efficacement avec ce système. D’habitude ce thème est largement passé sous silence, et on se contente d’expliquer au lecteur qu’il faut faire le vide en eux, en allumant une bougie. Pour le coup, dans ce texte, l’auteur passe beaucoup de temps à expliquer quelles sont les conditions mentales et psychiques que l’opérateur doit travailler pour obtenir de bons résultats. Au-delà de la théorie, on sent la pratique, l’habitude, et les bons conseils, qui ne sont pas le produit d’une théorie, mais bel et bien d’expériences multiples.

IMG_0416

Vous passerez ensuite à l’apprentissage des seize figures géomantiques, à l’endroit et à l’envers. Quatre ou cinq pages de texte, de correspondances er d’exemples sont à chaque fois proposées. C’est la phase difficile, se mettre dans la tête les figures, et apprendre la signification. Cependant, si on suit l’auteur, on peut constater qu’il y a une logique, et qu’un apprentissage strict ne sert à rien sans la compréhension. Il faut se laisser transporter par les figures, et surtout prendre le temps de les intégrer. Je vous l’ai dit, vous ne maîtriserez pas ce système d’un coup de cuillère à pot !

Allons plus loin,

J’ai été agréablement surprise de constater de nombreux point communs, ou plutôt des correspondances avec les notions que nous avons en astrologie. Ainsi nous découvrons des correspondances entre les figures et les planètes traditionnelles, ce qui permet aux astrologues et à tous ceux qui travaillent avec les planètes (avec l’oracle Belline, ou en Magie par exemple), de comprendre vite, l’énergie attribuée aux figures. Surtout que les tempéraments, et les éléments viennent soutenir les correspondances, et chacun en fonction de sa tradition, y trouvera un fil d’ariane à tirer pour entrer encore plus dans les figures.

C’est après avoir appris tout ce qu’il faut savoir sur les maisons (et les astrologues auront une petite avance), que vous arrivez (enfin) aux tirages. Vous apprendrez à poser correctement la question, pour que l’oracle puisse répondre de manière cohérente. Et vous monterez ce que l’on appelle l’écu (un thème en quelque sorte). Plusieurs méthodes de tirages sont présentées, et, il faut être honnête, une hyper concentration sera nécessaire pour comprendre et monter son premier écu. Lorsque vous en serez à ce chapitre, prévoyez au moins deux heures pour vous en sortir. Non pas que le texte soit difficile à comprendre, au contraire, c’est bien expliqué. Mais vous ferez des erreurs, et vous devrez recommencer plusieurs fois, et même tester plusieurs méthodes. Après, lorsque vous aurez compris le système, vous irez vite, mais pour l’heure, on apprend.

L’interprétation

Le tirage étant fait, il faut l’interpréter. Michel Jaccard est progressif dans ces explications, et montre quelle est la marche à suivre, et qu’est ce qu’il faut regarder et analyser, point après point. Ainsi vous avez une méthode claire, qu’il suffit de suivre au début, pour vous en libérer par la suite, quand vous serez des pros. Mais pour l’instant, on apprend !

Maison après maison, vous progressez dans l’analyse, et vous passerez ensuite aux aspects entre les maisons, entre les figures. Pas facile hein ?

Heureusement, l’auteur fait une pause, et vous propose un écu d’exemple et son analyse détaillée, point par point. Ainsi la méthode est complète, et ça vous permet de poser les choses et de progresser. Quand on débute, on est tenté de vouloir aller plus vite que la musique. Suivons plutôt la méthode et tout ira bien. On aura le temps de s’en libérer avec le temps, quand le système sera parfaitement compris. Pour l’heure, on apprend !

De larges chapitres vous transportent au gré des questions qui se posent dans l’analyse des maisons. C’est complet, très complet même, et l’on s’y référera longtemps après notre apprentissage. Ce livre n’est donc pas seulement pour débuter, il sera notre compagnon sur le long terme. Surtout qu’un des derniers chapitre s’attarde sur les questions difficiles, qui attendent un jour ou l’autre, le praticien. Là encore, ce livre sera votre boite à outils indispensable.

Un livre pour une auto-formation

Ce livre ne propose pas une « initiation », une « découverte », puisqu’il s’agit clairement d’une auto-formation, et après le cours, les exercices nombreux permettent à l’étudiant de se mettre en condition de vérifier ses acquis. On regrettera quand même que les chapitres ne soient pas mieux séparés que ça. On a effectivement du mal à savoir dans quel chapitre on se trouve, et on a du mal à comprendre qu’en changeant de page, on a aussi changé de thème. L’en-tête permet de se situer dans l’ouvrage, mais des titres de chapitres plus clairs, plus gros, auraient été plus lisibles. Une bibliographie très largement commentée pour aller plus loin, des exercices corrigés pour s’entraîner, les annexes sont elles-mêmes des trésors à découvrir.

Je pense, en tant que totale débutante dans l’art de la géomancie, que nous avons là, le meilleur ouvrage pour s’y mettre. Ses pages austères, qui vont très bien aux saturniens comme moi, vous ouvrent les portes d’un autre monde, et malgré tous les ouvrages que je possède sur le sujet, c’est le seul, et le premier que j’ai lu jusqu’au bout, et qui m’a donné envie de monter un écu. Bravo à l’auteur pour cette envie de transmettre et de donner tous les outils sans distinction, au lecteur.

Tenté par la géomancie ? Et pour le prix modique, vous avez à disposition de très nombreuses heures de cours dans ces 240 pages A4 pleines à craquer. Alors ce livre n’est pas un livre, c’est un cours complet d’auto-formation. La géomancie arrive chez vous, pour de vrai. Allez-vous vous l’approprier ?

Pour se procurer l’ouvrage chez l’éditeur : https://spiritualite-occidentale.com/home/211-la-geomancie-art-divinatoire-traditionnel-et-precieux.html

Présentation de l’éditeur :

Quand vous étiez enfant, vous avez lu l’histoire d’Aladin et sa lampe merveilleuse. Vous l’avez vue en film ou en dessin animé. Dans le conte, les « méchants » (le méchant oncle et son frère, qui avaient tenté de faire périr Aladin) découvrent ce que devient Aladin. Mais livres et films « oublient » de préciser comment ils s’y sont pris ! Voici la réponse.

« Quelque temps après que le magicien africain eut succombé dans son entreprise contre le bonheur d’Aladin, son cadet qui n’avait pas eu de ses nouvelles depuis un an, et qui n’était pas en Afrique, mais dans un pays très éloigné, voulut savoir en quel endroit de la terre il était, comment il se portait, et ce qu’il y faisait. En quelque lieu qu’il allât, il portait toujours avec lui son carré géomantique aussi bien que son frère. Il prend ce carré, il accommode le sable, il jette les points, il en tire les figures, et enfin il forme l’horoscope. En parcourant chaque figure, il trouve que son frère n’était plus au monde ; qu’il avait été empoisonné, et qu’il était mort subitement ; que cela était arrivé en Chine, et que c’était dans une capitale de la Chine située en tel endroit ; et enfin, que celui par qui il avait été empoisonné était un homme de basse naissance, qui avait épousé une princesse fille d’un sultan. »

Le présent livre vous enseigne à faire de même. Pas à pas, avec des exercices pratiques, il vous transmet la pratique de cet art divinatoire nommé « géomancie » (divination par la terre). Un crayon et une feuille de papier (qui remplace le sable) suffisent !

Ce procédé, qui s’était répandu dans tout l’empire ottoman, jusqu’aux rives de l’Afrique occidentale, pénétra en Occident au XIIe siècle. Là, il s’imprégna du symbolisme astrologique, ce qui en rend l’étude facile aux étudiants qui connaissent la signification des planètes et des maisons. Mais ceux qui ignorent tout de l’astrologie trouveront dans le présent manuel toutes les informations nécessaires pour pratiquer sans connaissances préalables.

Alors, prêt à tenter l’expérience ?
_______________________________

Michel Jaccard est au bénéfice d’une formation scientifique et technique ; il a fait sa carrière dans l’économie privée et publique. Dès son adolescence, il s’est passionné pour les arts divinatoires notamment la géomancie et l’astrologie horaire (divinatoire) et a étudié auprès de praticiens renommés. Il livre ici le contenu de dizaines d’années d’expériences.

 

Publicités