Les éditions Bussière m’ont envoyé par leur Service Presse le dernier ouvrage du très connu Dominique Camus. Cet auteur a bâti sa notoriété auprès du grand public, pour lequel il a déterré les secrets enfouis de la sorcellerie de nos campagnes, les petits secrets de nos grands-mère, et a ravivé dans nos mémoires collectives, notre héritage à tous, en tant qu’êtres humains. En effet, l’humain a toujours usé de sortilèges, tant pour guérir, et améliorer le quotidien, que pour pourrir la vie de son prochain, par avidité, jalousie ou haine.

La sorcellerie n’est pas un mal en soi, c’est surtout ce que l’on peut en faire qui est critiquable, comme pour toutes choses ici-bas. Alors, lire Dominique Camus, c’est pour les plus âgés d’entre nous, se remémorer les méthodes et prières de nos grands-mères qui habitaient les campagnes, repenser aux décoctions infectes et autres cataplasmes aux herbes qui nous faisaient regretter amèrement d’être malade. Personnellement, pour être née dans le Berry profond, et y avoir été élevée, j’ai eu la chance de côtoyer ce monde fascinant, dont ma mère faisait d’ailleurs partie, et qui a orienté ma vie. Alors c’est avec une joie non dissimulée que je découvre à chaque fois les publications de Dominique Camus, parce que ça parle de ma France profonde, et ce qu’il décrit, je l’ai connu, vu, et expérimenté.

Une première partie d’introduction

Il est bon, pour profiter des secrets, pour l’homme ou pour l’animal, de connaître dans quel contexte ils sont mis en exergue, et comment l’auteur a fait pour découvrir ces fameuses formules qui ne se transmettent que dans la famille, et rarement à l’extérieur. Il lui a fallu des années pour mériter la confiance et pouvoir étudier les us et coutumes de la campagne en matière de pansements et de secrets.

Cette première partie explique à ceux qui ne sont pas de ce monde, qui peut paraître obscur et inaccessible, dans quels cas et contextes, les formules de secrets sont employées, notamment en ce qui nous concerne, dans le cas d’animaux malades et/ou blessés. Cela peut paraître tout à fait folklorique vu de loin, mais ces petits miracles de la vie quotidienne, j’ai pu les observer moi-même, et surtout, j’ai pu tester une de ces formules, sur mon chat la semaine dernière, avec le succès qui m’a évité de payer 70€ minimum de vétérinaire !

IMG_0185

Alors, oui, en campagne, les animaux sont surtout, et plus encore dans le passé, des assistants dans la ferme. Ils sont utilitaires, ils transportent, travaillent, labourent, ou bien ils produisent de la nourriture et sont mangés lors des réunions de famille. Dans cette mentalité, il faut que l’animal soit en meilleur santé possible pour qu’il puisse jouer son rôle. De nos jours, la problématique est la même en ce qui concerne la santé, mais nous considérons plus l’animal comme un compagnon que comme un rôti sur pattes. Quoi qu’il en soit, si le vétérinaire est efficace dans la plupart des cas, le secret permet de palier les soucis au quotidien, voire de palier le véto quand ce dernier ne trouve pas la solution : comme chez les humains.
Nous voyageons donc au cours de cette première partie en compagnie de Dominique Camus dans un monde inconnu, et nous découvrons ce qu’est le « Don », et comment le mettre en œuvre à l’aide des formules et des gestes généralement utilisés.

La partie la plus importante : les formules

À partir de la table des matières, vous trouverez la maladie à soigner et vous vous rendrez à la page mentionnée pour y trouver la formule, et la procédure. Il est parfois utile d’avoir de l’eau bénite, et pour cela, il y a deux façons d’en avoir : la demander à un prêtre ou se servir dans un bénitier, ou alors la bénir soi-même, opération accessible à tout baptisé, comme le rappelle, à partir des documents de l’Église de Rome, le très célèbre Abbé Julio, en donnant la façon de faire dans son « Grands Secrets Merveilleux » édité chez Bussière aussi.

Il peut être également nécessaire de se procurer une baguette de coudrier, arbre largement présent dans toutes les campagnes, ou du pain, du sel, bref rien d’introuvable.
Vous opérerez les gestes mentionnés, soit par imposition des mains, soit en faisant des signes de croix, soit encore en soufflant sur l’endroit à soigner, comme le Bon-Dieu a soufflé pour donner vie à Adam.IMG_0184

Les textes à réciter sont généralement très courts, et permettent même dans certains cas d’agir à distance, sur photo par exemple, l’auteur en parle dans sa première partie. Et comme vous pouvez le voir sur les pages de la table des matières, les pathologies, bobos et blessures sont nombreuses, et vos animaux auront toujours le soulagement nécessaire grâce à vos bons soins, et à vos « dons » de guérisseur. Disons-le clairement, ces formules sont des prières, reprenant des passages de la Bible, ou invoquant des Saints. Il est bien évident que les personnes totalement allergiques à toute mention du christianisme et « autres bondieuseries » ne pourront pas profiter de tous les bienfaits de ces pouvoirs ancestraux accessibles à tous. Mais comme me le disait une magicienne expérimentée et adepte de la prière, « Quand tu as besoin de régler une situation, tu passes sur tes états d’âme, et tu fais ce qu’il faut avec la force qui est à ta disposition ». Et nous avons là une force issue du puissant égrégore chrétien et de la sagesse des anciens. Pourquoi s’en priver ?

Ca marche !

Oui, ça marche, parce que je l’ai vu de multiples fois dans ma vie, sur des humains et aussi sur des animaux. Comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai soigné mon chat, blessé à la patte et ne marchant que sur trois, le muscle à vif, avec un peu de bétadine, et une prière répétée sur deux jours d’affilée.

Comme dans tout acte magique, il est quand même nécessaire d’avoir l’absolue certitude que ça va fonctionner, et de faire une totale confiance dans les forces appelées. L’animal, gros ou petit, sera ainsi soigné, sans souffrir, en passant un agréable moment avec son maître ou sa maîtresse. Ne faites pas systématiquement l’impasse sur le vétérinaire, ce qui pourrait mettre en danger votre ami.

Ce petit livre qui deviendra votre outil idéal pour prendre soin de votre petit ami (ou gros ami), compagnon de tous les jours ou compagnon de travail, ne coûte que 14€, le rendant accessible à toutes les bourses. Dominique Camus a déjà commis de nombreux ouvrages très sérieux sur la sorcellerie, puis sur les secrets pour délivrer les humains de tous les maux, voici maintenant que les animaux sont servis, avec une transmission de notre héritage culturel de haute qualité. Un tel ouvrage fait vraiment plaisir à voir. On approuve, on aime, on en veut encore plus !

Pour se procurer le livre chez l’éditeur : http://www.editions-bussiere.com/home/693-secrets-merveilleux-pour-la-guerison-des-animaux-9782850906657.html

Présentation de l’éditeur :

Être sensible, l’animal occupe une place de plus en plus importante auprès des humains. Dorénavant, son lieu d’existence est le domicile et il partage le quotidien de ses maîtres. Il est un véritable et précieux compagnon de vie. Dès lors, sa santé est l’objet de toutes les attentions. Mais comme pour les humains, la médecine officielle n’est pas à même de couvrir la totalité des besoins de santé de nos « amies les bêtes » ou ne répond pas aux exigences de leurs maîtres en matière de soins…

Publicités