Un sujet très peu abordé en France, sur le blog aujourd’hui. Le Vaudou est connu surtout au travers des images présentées par les films d’horreur, et nous avons tous en tête des images d’égorgement de poules noires, de pièces sombres où un prêtre les yeux révulsés lance des sorts de magie noire, où on pique des poupées pour maudire quelqu’un. Les zombis sont aussi une image d’Epinal concernant le Vaudou. Bien sûr, tout ceci fait partie du folklore du film d’horreur, mais de celui du Vaudou. Loin de là même. L’auteur, Mambo Chita Tann, véritable prêtresse du Vaudou Haïtien, comme son nom d’auteur l’indique, a donc décidé de nous faire voyager dans le pays qui a vu naître le Vaudou Haïtien, et de nous en dévoiler juste ce qu’il faut pour que nous en ayons une idée plus juste. Alliance Magique Editions publie ce livre, qui nous a été envoyé pour chronique par le Service Presse. Il ne s’agit donc pas d’un ouvrage que je me suis procuré en librairie.

Le livre démarre par toute une série d’avertissements pour ceux qui voudraient s’approprier une tradition qui n’est pas la leur, pour se valoriser et en tirer bénéfice matériel ou de réputation. En effet, le Vaudou n’est pas un objet de mode, une technique à transmettre lors de couteux stages, mais bel et bien un art de vivre dans lequel le vaudouisant soit s’impliquer pleinement et sincèrement. Je ne peux qu’être entièrement d’accord avec ça.

Une histoire d’Haïti

Pour comprendre le Vaudou (ou Vodou), il faut s’attacher à en connaître davantage sur l’histoire de cette petite île découverte par Christophe Colomb. Les autochtones ont été largement décimés par la guerre et la maladie, et les survivants à la conquête espagnole se sont réfugiés dans les hauteurs. Espagnoles puis français se sont installés et ont amené avec eux des esclaves d’Afrique pour les exploiter dans les plantations et autres industries locales. Guerres, révoltes, révolutions, et Haïti telle que nous la connaissons aujourd’hui, apparaît comme un pays libre, mais pauvre. Les mélanges de nationalités, de cultures, bien forcés de vivre ensemble, ont aussi permis un mélange des croyances et de techniques de dévotion aux esprits, qu’ils soient de la Nature, ou des ancêtres, en passant par des sortes de dieux.

Cette partie est riche en informations, et malgré, elle est plaisante à lire. L’auteure ne se perd pas dans des divagations idéologiques (ce serait facile vu l’histoire du pays), et rend les faits accessibles pour une compréhension parfaite de la culture qui sous-tend le vaudou. On prend donc du plaisir à découvrir un pays, une petite île que nous ne connaissons, nous, ici en France que peut, et dont nous entendons parler uniquement lors des catastrophes climatiques qui s’abattent sur Haïti.

Le Vodou n’est pas une religion

J’ai toujours pensé que le vaudou (vodou est aussi une autre façon d’écrire le terme) était une religion, contrairement au Hoodoo de la Nouvelle-Orléans, qui lui, était un système de magie, de folk-sorcellerie. Hé bien non ! La religion là-bas est majoritairement Catholique, et d’ailleurs, beaucoup de pratiques et de prières catholiques se retrouvent dans le Vaudou Haïtien. En réalité, le Vaudou est une pratique de service des Lwa (prononcez Loa), ces fameux esprits qui côtoient les hommes dans les mondes invisibles, et qui les possèdent lors des cérémonies pour pouvoir communiquer et aider en échange d’offrandes. Mambo Chita Tann détruit les idées reçues, et surtout les images d’Epinal, provenant du cinéma d’horreur. Les sacrifices, les zombis, et les fameuses « poupées vaudous » sont disséqués et trouvent des explications au sein de leur pratique respective, bien moins gores et horrifiques que ce que l’on peut imaginer. On rentre dans des rites très respectueux finalement, et très propres en totale opposition avec le cliché des cérémonies Vaudou. Même les différentes « classes » de Lwa sont décrites avec les façons de les servir. Saviez-vous que l’on peut se marier avec un Lwa ? C’est donc une vision neuve, et plus réaliste que l’auteure nous propose de par son expérience et son savoir. Ne comptez pas trouver le moindre rituel, la moindre pratique dans ce livre. Ce n’est pas un manuel, c’est plutôt un documentaire. Lisez ce livre comme vous regarderiez un documentaire sur Arte, et vous en saurez plus, beaucoup plus, et vous serez captivé par le voyage culturel, cultuel, que vous propose la Mambo.

Vous aurez quand même un petit rituel, utilisant les lampes à huile, pour interroger les Lwa pendant votre sommeil. Peut-être que ceux-ci vous apporteront des réponses quant à votre entrée ou non dans le monde du Vaudou ?

Faire son entrée dans le monde du Vaudou

Et justement, Mambo Chita Tann consacre une bonne aprtie du livre à vous expliquer comment aborder sainement le Vaudou, et comment faire vos premiers pas. Outre les cérémonies d’initiation qui sont abordées (mais non décrites, on comprend pourquoi), vous aurez les conseils pour vous comporter comme il faut dans une fête Vaudou à laquelle vous auriez pu être invitée suite à la prise de contact avec une Sosyete en bonne et due forme. Quelles questions poser ? Quels détails observer pour savoir si vous avez trouvé la bonne maison ? Tous les conseils, comme une maman à son enfant, pour lui éviter bien des écueils, vous seront donnés. Il ne tient plus qu’à vous de les suivre pour aborder une Sosyete, une Mambo, et assister aux cérémonies, avant peut être, de vous faire initier.

Et la magie dans tout ça ?

Le sujet est peu abordé. La magie n’est pas l’essentiel dans la pratique Vaudou, même si les divinations et petits services pour améliorer la vie quotidienne existent bel et bien. Les Lwa peuvent beaucoup, et notamment nous aider dans nos épreuves, et nos projets. Ils ne vont pas comme dans beaucoup de magie, tout faire à notre place. L’auteure insiste bien sur le fait qu’ils ne sont qu’une aide, et que la réalisation de l’objectif nous est pleinement confiée. Dans cette section non plus, vous ne trouverez pas de rituels tout faits. Là encore, c’est dans le plus pur style documentaire que la Mambo se livre. Vous aurez quand même quelques recettes de cuisine pour préparer des offrandes à partager avec les Lwa, car vous pouvez très bien les servir, même sans faire partie d’une Sosyete. Peut-être avez-vous un Lwa qui vous suit, et qui protège votre maison ? Pourquoi ne pas faire connaissance avec lui, et le servir pour une coopération fructueuse pour vous deux ?

Un monde à découvrir

Ce livre n’est donc pas un manuel, mais se propose de vous faire découvrir tout un monde, bien mal connu en France en particulier et en occident en général. L’auteure nous gratifie d’une grande générosité dans ses descriptions, dans les informations qu’elle nous livre. Elle partage avec sincérité sa pratique, ce qu’elle connaît, et dans quel contexte elle vit son Vaudou. La traduction toujours de qualité chez cet éditeur, nous permet de découvrir les mots de l’auteure avec justesse.

Il ne tient qu’à nous de découvrir ce qu’elle nous présente, et de nous y intéresser, et aller plus loin, si nous nous sentons attirés par le service des Lwa. Et n’oubliez pas que le Vaudou n’apporte ni force, ni puissance, mais qu’il s’agit surtout de servir les esprits. Un véritable sacerdoce en quelque sorte.

Vous avez les informations pour débuter, allez vous aller plus loin ? C’est entre vos mains.

Un beau livre de découverte en tous cas, un beau moment de plaisir de lecture écrit avec amour et simplicité, pour faire découvrir avec le coeur, une tradition qui au final, remonte bien plus loin que l’histoire de l’île d’Haïti.

Pour commande le livre sur le site de l’éditeur : https://www.alliance-magique.com/magie-occultisme/106-le-vaudou-haitien-9782367360294.html

Description de l’éditeur :

Le vaudou haïtien est une tradition spirituelle fascinante, riche de magie et de cérémonies, de chants et de prières, de danses et de fraternité. Mais en dehors d’Haïti, presque personne ne comprend la joie et la profondeur de cette manière de vivre. Dans Le Vaudou Haïtien, Mambo Chita Tann explore les racines historiques et les pratiques contemporaines de cette tradition unique ; elle y traite en particulier des sujets suivants :

– Les coutumes, croyances, espaces sacrés, et instruments rituels ;

– Les caractéristiques et comportements des Loas, les esprits que servent ceux qui pratiquent le vaudou ;

– Des erreurs communes comme les « poupées vaudou » et le phénomène des zombies ;

– Des questions et réponses pour assister à des cérémonies et faire partie d’une sosyete (maison vaudou) ;

– Des tables de correspondances, glossaire kréyol, des textes de prières supplémentaires, et une liste exhaustive de livres de référence et de ressources en ligne ;

Bien documenté, complet, et agréable à lire, Le Vaudou haïtien sera un atout précieux aussi bien pour ceux qui veulent découvrir la spiritualité haïtienne que pour les étudiants, les pratiquants et les chercheurs.

 

Publicités