J’ai longtemps utilisé les prières de l’Abbé Julio, issues des Grands Secrets Merveilleux, car il y a dans ce livre, bon nombre de pratiques pour tous les usages. Il faut reconnaître que ce n’est pas facile de s’y retrouver, car les explications et les prières sont dispersées dans trois livres, les Grands Secrets Merveilleux, les Prières Liturgiques, et les Grands Exorcismes et Bénédictions. C’est un peu fouillis, et lorsque l’on veut consulter, on ne sait plus ou donner de la tête tant cette organisation est pénible et mal mise en page. Heureusement, Denis Labouré a décidé de dépoussiérer l’héritage de l’Abbé Julio, et de réorganiser tous ses textes pour que leur utilisation soit plus pratique, plus aisée. Et pour être sûr de tout comprendre, il a même rajouté bon nombre d’explications pour que le néophyte qui se serait un peu éloigné du Christianisme puisse revenir avec de bonnes bases, et une meilleure compréhension que celle, amère, laissée par les curés de son enfance.

Denis Labouré est un ésotériste reconnu, astrologue, formateur et conférencier de métier, écrivain à ses heures, et surtout diplômé de Théologie puisqu’il a validé un Master 2 en Sciences Humaines et Sociales avec une mention « Théologie et anthropologie philosophique » à l’Université de Lorraine (Université d’Etat de Metz). et une licence canonique de l’Université Pontificale Saint Thomas d’Aquin (Rome).

C’est avec confiance que nous ouvrons ses ouvrages consacrés à l’Abbé Julio et son héritage, publiés par les Editions Spiritualité Occidentale.

Il est nécessaire de se repositionner avec les bases.

Le problème quand on aborde l’Abbé Julio, c’est qu’on se dit, que les curés, c’est pénible, c’est austère, et qu’on en a bavé à faire du catéchisme, écouter des âneries, tout ça pour récupérer quelques cadeaux le jour de la communion. On baptise nos enfants, plus par pression sociale que par conviction, on se marie à l’église pour les mêmes raisons… Bref, on a perdu le sens vrai de la religion, et par là même le sens du sacré, tellement nous avons été dégoutés dans notre enfance par un rite qui ne menait à rien, qui était ennuyeux et mené par des gens qui enfermait le sacré dans des dogmes purement temporels.

Nous sommes beaucoup à renier le christianisme (le catholicisme en fait…) pour aller voir du côté du paganisme. Ce fut mon cas. Et j’avais la dent dure contre le Seigneur !

J’avais malgré tout, le livre « Grands Secrets Merveilleux » dans lequel, je puisais volontiers quelques prières à l’envi pour aider dans des cas particuliers, soutenue par le charisme et la magnifique barbe qui me rendaient sympathique notre Abbé.

Par curiosité, j’ai également visionné les vidéos de Denis Labouré, sur Youtube, et sur Baglis TV, dans lesquelles il parlait de ses travaux et de l’Abbé Julio. Les mots qu’il a employés, ont eu une raisonnance en moi, totalement inédite, et m’ont poussée à me procurer le premier ouvrage de la collection des éditions « Spiritualité Occidentale » savoir « Les Pratiques de l’Abbé Julio ».

Quel est l’intérêt de ces livres par rapport à ce qui existe déjà ?

Comme nous le savons tous, les techniques, prières et pentacles de l’Abbé sont disséminés sur 3 livres, ce qui, convenons-en, n’est pas aisé à la consultation. Denis Labouré a entrepris un travail méticuleux pour rendre pratique et accessible facilement, les écrits de l’ecclésiaste. Cette fois, les techniques, prières et autres pentacles sont bien rangés en catégories, tout de suite consultables et utilisables en rituel pour une utilisation rapide et agréable. Le tout dans des ouvrages au format A3, qui laisse le livre ouvert pendant les oraisons, et peut se tenir sans problème sur un lutrin. Une très belle édition donc.

Ne croyez pas qu’il s’agit d’une simple reprise des textes d’origine. Mais même si c’était le cas, la mise en page claire et pratique vaudrait à elle seule de se procurer ces livres.

Denis Labouré a donc entrepris d’apporter des informations essentielles pour bien comprendre les fondements de la religion Chrétienne, son analyse théologique, et ce qu’elle se propose d’apporter aux croyants. Et là, le lecteur constatera immédiatement, que nous sommes bien loin des enseignements de nos catéchismes. L’auteur a voulu retranscrire sans forcer à la croyance, le message du Christ, mais aussi, nous mettre dans l’ambiance des époques faisant l’histoire de la religion, pour comprendre les orientations prises par les écrits, les croyances et les pratiques, ainsi que les écrits laissés par les différents Papes. Nous avons un texte écrit par un théologien, doublé d’un croyant, et le message proposé se veut doux, et basé sur la recherche, sur les écrits fondateurs, les écrits des exégètes, des saints… Bref, il ne s’agit pas de croire n’importe quoi bêtement, mais de revenir aux sources, et chacun sait à quel point j’aime la Tradition, et les sources.

Car, en effet, une croyance, une pratique, un cheminement spirituel, s’ils ne veulent pas perdre le cheminant, se doivent de reposer sur une Tradition éprouvée, et non sur des fantasmes new-age, ou une acception moderne des termes, très utilisée, mais fausse, n’en déplaise à certains. On ne bâtit pas sur des sables mouvants.

Plantons le décor

La première partie de ce livre se propose de nous en dire plus sur ce fameux Abbé Julio, tantôt décrié, tantôt encensé. Était-il sorcier ou homme d’Église ? A-t-il vraiment été excommunié ? Mais surtout, quel est le contexte religieux et politique de l’époque. Voilà de grandes questions auxquelles l’auteur répond très précisément pour comprendre l’œuvre de l’Abbé.

À la fin du 19e siècle nous avions la République qui considérait les Catholiques comme de mauvais démocrates, et en face, les Catholiques qui durcissaient leur organisation en se posant comme réactionnaire face à un État français qui ne considérait l’Église, Dieu, et les Rois comme des empêcheurs d’être libres.

En 1905 apparaît la Loi qui séparait définitivement l’Église et l’État, le divorce est donc consommé.

Dans ce contexte, naquit notre bon Abbé, Julien-Ernest Houssay en 1844 dans la Mayenne. Sa vocation, qui ne plaisait pourtant pas à sa famille, l’amena à être ordonné prêtre en 1867. Héros de guerre, il devint Vicaire à Paris, et ne peut alors s’empêcher d’être révolté par les agissements de certains membres de l’Église, et fit donc de 10925479_10153175165553304_8801020402260802439_onombreux scandales en révélants les exactions commises par nombre de ses supérieurs. En guerre permanente avec sa hiérarchie, l’Abbé Julio démissionne donc de ses fonctions, et va travailler à l’usine. Depuis lors, il ne cessera d’écrire et de publier de nombreux articles dans des revues par des prêtres également rebelles aux injonctions de Rome, notamment dans les revues « L’Ami du Clergé » de 1877 à 1889, et « L’Etincelle » de 1888 à 1902. Il écrivit naturellement de passionnants articles sur les dérives constatées au sein de l’institution.

À cette même époque, il connut Jean Sempé, guérisseur par la prière, et ce fut une rencontre déterminante. Car au contact du guérisseur, l’Abbé comprit que Jésus avait demandé à ses disciples de guérir par la prière, l’eau bénite, et l’huile sainte. Associé à la Messe, le pouvoir laissé par le Christ pour tous ses croyants était donc un bienfait que l’humanité devait se réapproprier, alors que les prêtres se désintéressaient de ces pratiques jugées d’un autre temps, jugées superstitieuses.

Bien sûr, devant le succès et les guérisons produites par les prières de notre Abbé, sa hiérarchie se met de nouveau en colère, et le somme d’arrêter. Il sera muté dans une petite paroisse de Touraine.

C’est là qu’il découvrira dans de vieux ouvrages, les anciennes pratiques de l’Église, et récupère de vieilles prières (publiées dans ces livres), et lis également et très probablement selon Denis Labouré, Cornelius Agrippa.

Installé en région parisienne, il fut sacré Evêque de l’Église Catholique Indépendante d’Italie en 1904, et après avoir transmis l’épiscopat, sa lignée étant toujours active de nos jours, il meurt en septembre 1912.

Ainsi, l’Abbé Julio remit au goût du jour d’anciennes pratiques tout à fait valides de l’Eglises, et même depuis lors, remises au goût du jour par des Papes successifs. Ainsi, il est totalement ridicule de railler cet homme d’Eglise au prétexte qu’il ne serait pas respectueux des dogmes de Rome. Pourtant et visiblement, la volonté de la hiérarchie a été clairement de retirer le pouvoir guérisseur que possède tout baptisé, pour l’attribuer seulement aux prêtres qui ne s’en servent pas.

Pourtant, l’Abbé Julio affirme dans ses trois livres principaux, que non seulement chaque baptisé peut bénir l’eau, l’huile, mais aussi procéder à des guérisons par la prière, l’élaboration de pentacles, et la consécration de prières sur Parchemin. Mais plus encore. Si un prêtre n’est pas disponible, le baptisé peut procéder à l’exorcisme. Bien entendu dans ce dernier domaine, l’opérateur devra avoir les connaissances nécessaires et la stabilité de l’esprit fondamentale pour procéder.

Un long chapitre vous permettra, avec les mots de l’Abbé, et les commentaires de Denis Labouré, de comprendre les livres originaux de l’Abbé, et surtout de comprendre leur contenu, par rapport aux positions de l’Église de Rome. Vous vous apercevrez que rien n’est contraire ni aux enseignements du Christ, ni aux dogmes de l’institution. L’Abbé Houssay n’a fait que propager la parole du Christ telle qu’elle est annoncée dans les Écritures : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi, les œuvres que Je fais, il les fera aussi, et il en fera de plus grandes ». C’est donc bien à la pratique de la guérison, mais de la Magie aussi, que le Christ nous incite. Et l’Abbé Julio l’avait bien compris. Agrippa dans son très excellent « Philosophie Occulte » appelle cette Magie, en connexion avec Dieu et ses Anges : la Magie divine.

Trois livres pour tout comprendre et tout pratiquer

Denis Labouré a donc eu l’idée géniale, avec son acolyte et associé Marc Neu, de publier aux éditions Spiritualité Occidentale, trois livres consacrés aux pratiques et prières de l’Abbé Julio :

  • Les pratiques de l’Abbé Julio
  • Les pentacles de l’Abbé Julio – guide pratique
  • Les prières de l’Abbé Julio – Grands et Petits Secrets Merveilleux

 

Tout est minutieusement classé pour être accessible et utilisable. Nous avons là un livre résolument pratique.

Et c’est par le premier livre qu’il faut commencer, et c’est dans celui-ci que vous retrouverez les éléments que j’ai mentionnés dans le paragraphe plus haut, savoir, l’histoire de l’Abbé Julio, raconté par Denis Labouré après de nombreuses recherches. Nous verrons de quoi retourne le deuxième livre, dont le sujet, les Pentacles, est déjà évoqué (de manière assez rapide, mais utilisable), dans le premier livre. Je ne mentionnerai que bien peu de choses sur le troisième opus, Les Prières, car je ne le possède pas (pour l’instant 😉 ).
Pour finir, je dois dire que le livre sur les pentacles m’a été transmis en Service Presse, je ne l’ai pas commandé moi-même.

Les pratiques de l’Abbé Julio

C’est par ce livre que tout commence, car vous aurez ici les pratiques utilisables par tous, et souvent. Car l’Abbé, tout comme l’auteur, vous inciteront à pratiquer autant que possible, et tous les deux vous donneront le goût de le faire pour toutes les difficultés du quotidien. De la « simple » lecture de Psaumes, à la confection d’une croix d’herbe pour la protection, vous aurez largement de quoi faire, tant les pratiques sont nombreuses et nous rapprochent de ce que faisaient nos grand-mères avec tout leur bon sens, si souvent perdu aujourd’hui.

On se prend même à rêver de trouver un curé de campagne qui ne soit pas hostile à ses propres pratiques anciennes oubliées par sa hiérarchie, et par conséquent, par lui-même également.
IMG_2273
La première pratique, et pas des moindres, est l’utilisation des Psaumes. Les psaumes, sont déjà utilisés en Hoodoo, comme des incantations et dans les sorcelleries de campagne, comme celle de mon pays natal, le Berry, et c’est un peu la même technique annoncée ici. Pour commencer Denis Labouré nous rappelle ce qu’est un psaume, et nous apprend (pour ceux qui ne le savent pas encore), qu’ils sont divisés en 5 livres, tous ayant un thème reliant les psaumes entre eux, et fait largement intervenir André Chouraqui, traducteur, comme nous le savons de la Bible de l’hébreu vers le Français, dans un style assez direct, et donc proche du texte originel. Clairement, pour en revenir à la Magie, on se croirait dans un grimoire, tellement on se laisse transporter par les « Louanges », et leurs nombreuses possibilités.

Après une rapide retrospective sur les différentes traductions de la Bible, un tableau fort bienvenu, reprenant les premiers mots des psaumes, et en face, les situations dans lesquelles il est utile de l’utiliser. La numérotation de la Vulgate est donc mentionnée à côté de celle de la Bible hébraïque.
Ce tableau est un outil très précieux, car, comment s’y retrouver dans les 150 psaumes pour trouver celui ou ceux qui conviennent ? Et bien, voilà la réponse. Il n’y a plus qu’à faire son choix en fonction de la situation à traiter, puis de lire les différents psaumes qui ressortent, et choisir celui qui parle le plus à votre cœur.
Le Psaume en tant que tel est à son tour, structuré en plusieurs éléments. Denis Labouré, en tant que Théologien, nous éclaire sur la structure en prenant comme exemple le très fameux psaume 91 (Vulgate), celui dans lequel, l’aide des Anges de Dieu nous est promise. Un très beau texte, décodé, décrypté pour mieux en profiter. Je ne voudrais pas être pénible, mais un tel travail serait terriblement enthousiasmant à lire sur les 150 psaumes… C’est dit ! 🙂

IMG_2272Après avoir fait connaissance avec cette partie très lue et très connue de la Bible, il est temps de les utiliser, et nous avons la procédure complète pour utiliser la Magie des Psaumes à l’occasion de la guérison d’un malade – sujet très précieux à l’époque de l’Abbé Julio, où la médecine ne pouvait pas toujours sauver les personnes. Et encore aujourd’hui, il y a bien des cas où la médecine peut s’appuyer sur un minimum de spiritualité pour donner une nouvelle chance au patient.

Denis Labouré nous rappelle que les psaumes sont largement utilisés dans la Magie Copte et nous propose un chapitre pour nous en toucher deux mots, et nous donner les grands principes. Rappelons que Marc Neu propose sur son site un cours de Magie Copte, dans lequel je mettrai mon nez sous peu.
Pour la guérison des malades, il est d’usage de procéder à des onctions d’huile sainte. Un rappel historique nous enseigne que cette huile était destinée à guérir les malades, et non, comme aujourd’hui, à appliquer L’Extrême onction… et puis vous trouverez la marche à suivre pour consacrer votre huile d’onction, et les prières pour vous en servir sur les malades. C’est un très bon complément des psaumes, ou des neuvaines si vous êtes en contact avec la personne à soigner.

Comme chacun sait, les pentacles étaient les outils de prédilection de l’Abbé Julio, et il nous a légué leur utilisation au gré de ses trois livres. Ils sont tous réunis ici, pour notre plus grand bonheur. Vous trouverez les pentacles redessinés pour plus de visibilité. Je conseille personnellement cette dernière version, plus facilement utilisable et compréhensible, car nous le verrons dans le second livre consacré aux pentacles, les versions recopiées de livres en livres et éditées jusque là, sont remplies d’erreurs et sont peu lisibles.

Un petit texte pointant les différences entre pentacles, talismans, et amulettes pour se mettre en bouche et puis on laisse l’Abbé Julio nous toucher deux mots sur la magie des pentacles.
Vous apprendrez à préparer l’Eau Bénite, indispensable à la confection et la consécration des pentacles, et à bien d’autres choses aussi. Vous préparerez votre pentacle en le recopiant à la main (en le décalquant éventuellement, si vous êtes un manche comme moi avec un crayon à la main), vous y adjoindrez les prières qui vont bien, et vous le consacrerez avec votre Eau Bénite, et avec les prières fournies.

Un gros chapitre vous présentant les 46 pentacles suit, avec quelques explications pour choisir avec soin celui qui va vous aider dans la situation à gérer. On regrettera l’absence d’un index par mot clef pour trouver le bon tout de suite. Car là, il faut lire chaque pentacle dans son application, jusqu’à trouver celui qu’il faut. Ce peut être long, surtout au début quand on ne les connaît pas bien. Les pentacles méritent mieux, plus d’explications, plus de décryptage, et justement, le deuxième livre est là pour ça 🙂

On a là, déjà pas mal de quoi pratiquer. Et ça continue. Les Croix d’Herbes, véritables protections pour les personnes ou les lieux, traditionnellement faites avec des herbes réputées protectrices, comme le Thym, le Romarin, et la Rue, utilisées par l’Abbé Julio. Vous les réaliserez selon la méthode « Croix de Brigid » dont la manière de faire n’est pas bien décrite (et même pas du tout), vous vous référerez aux nombreux tutoriels disponibles sur le net. C’est facile à faire. Sinon, vous ferez une croix plus « christique », ça ira très bien. Ce qui compte c’est le symbolisme de la croix, et la force des plantes sublimées par la consécration que vous allez faire comme pour les pentacles. La prière est donc fournie, vous n’avez plus qu’à la porter sur vous ou la donner à la personne qui en a besoin.

On ne peut en rester là, sans parler des neuvaines. Pratique très en vue dans les milieux chrétiens, même dans les églises pour faire durer la prière plus longtemps, cette technique consiste à allumer une grosse bougie qui sera allumée pendant 9 jours sans jamais l’éteindre. Généralement, elles durent 10 à 11 jours. Tous les jours à la même heure, vous procéderez à la même prière, concernant la difficulté à laquelle vous devez faire face et pour laquelle vous demandez de l’aide à un Saint.

Choisissez le Saint qui peut vous aider en fonction de ses propriétés (vous ne les trouverez pas dans ce livre, et c’est bien dommage d’ailleurs ; Peut être avec les « Prières » ? Mais je vous conseille le livre de Benjamin Manassé, « Le Livre des Neuvaines » chez Bussière qui est parfait pour ça).

Après un chapitre qui introduit à l’utilisation des neuvaines, vous aurez la prière, véritable évocation à Jesus Christ pour obtenir l’aide dont vous avez besoin. Cette prière sera préalable à toutes vos demandes au Saint que vous aurez choisi.
En cas d’hésitation sur le Saint, adressez-vous à Jésus.
Pour finir le livre, un chapitre extrêmement intéressant qui m’a immédiatement faite penser aux écrits de Robert Ambelain concernant les Vertus cardinales et théologales et les péchés qui sont leurs pendants, vous scotchant dans le monde d’Assiah, en vous aspirant vers les Qlipoth. Ici, Denis Labouré, défriche les péchés en nous expliquant quels sont-ils exactement et pour cela, il s’appuie sur deux auteurs, un contemporain, et l’autre du 16e siècle. Un délice à lire, car non seulement on comprend que prendre soin de soi, c’est aussi faire attention à nos pensées, nos comportements, et bien comprendre ce que l’on entend par « péchés » est indispensable. Mais aussi, nous comprenons qu’il est utile de s’améliorer soi-même au quotidien pour justement de pas tomber dans le péché, et obtenir plus d’écoute de la part de Dieu et de ses Anges. Comment pourraient ils écouter si nous ne sommes pas de bonnes personnes, sur le chemin ? Eviter de pécher, c’est aussi éviter de sombrer dans les mondes Qlipotiques, et donc de perturber le fonctionnement énergétique du corps et d’influencer la maladie.

Les pentacles de l’Abbé Julio.

Le deuxième livre de Denis Labouré ne va parler que d’un seul thème, mais probablement celui qui a fait connaître l’Abbé Julio dans le monde entier. Il est à regretter que les pentacles soient à l’origine, dispersés dans les 3 livres de l’Abbé, et sont donc difficilement utilisables. Surtout que la méthodologie pour les utiliser efficacement n’est pas si facile que ça à trouver dans ces ouvrages. Notons également que les dernières éditions ont expurgé les fameux pentacles pour les réunir dans un livre à part… Décevant. Heureusement, cet opus remet les pendules à l’heure, et vous offre de biens beaux moments de pratique.

L’auteur a donc réuni les 46 pentacles et leurs déclinaisons pour certains, dans un seul livre, très riche en informations.
Ce ne sont pas moins de 330 pages que nous avons là pour tout savoir sur les pentacles.
Tout d’abord, Denis Labouré ressort les pentacles utilisés par les religieux depuis les premiers chrétiens, pour démontrer que non, les pentacles ne sont pas l’œuvre du démon, mais qu’ils sont bel et bien utilisés par tous les chrétiens depuis les temps immémoriaux, mais en plus, qu’ils sont issus de transmissions divines lors de prières et de transcendance.

Et pour encore enfoncer le clou, Denis Labouré va chercher à la rescousse l’ami Agrippa, qui nous éclairera sur les sceaux, et autres pentacles utilisés en Théurgie. Un délice à lire ou à relire, en tout cas, c’est un texte tout à fait éclairant pour notre pratique en Magie Divine – Théurgie.
Tout comme nous avons pu lire « l’anatomie d’un psaume » dans le premier opus, nous allons ici prendre connaissance de l’anatomie d’un pentacle pour bien comprendre comment l’Abbé Julio s’y est pris pour les composer.IMG_2271
Vous préparerez votre Eau Bénite, avec toute la procédure révélée, vous préparerez votre pentacle, vous le consacrerez, avec là aussi, les prières de consécration. Vous prendrez même connaissance de l’alphabet sacré utilisé par l’Abbé et que l’on retrouve dans quasiment tous les pentacles, et qui a servi à retranscrire les textes latins de la Vulgate. Ainsi, vous pourrez vous-même les décrypter, et même écrire dans cet alphabet magique et mystérieux.

Le plus gros du livre est consacré à chaque pentacle. Là, c’est du jamais vu. Denis Labouré reprend les textes de l’Abbé, mais amène à la compréhension du lecteur les textes sortis de la Bible et les remet dans leurs contextes pour en comprendre les tenants et les aboutissants. Ainsi, vous voyagerez dans chaque pentacle, et vous le connaitrez à fond pour en tirer toute la quintessence lors de son activation avec la prière de consécration.

Ainsi, chaque pentacle est repris, avec sa représentation bien connue qui est copiée de livres en livres sans même s’apercevoir des erreurs grossières qui sont dedans. C’est pourquoi Marc Neu, l’éditeur, a patiemment redessiné chaque pentacle selon les instructions de l’Abbé Julio, pout une meilleure utilisation, et surtout une meilleure compréhension. C’est en noir et blanc, et chacun est libre de remettre des couleurs. C’est même tout à fait conseillé. D’ailleurs tous les pentacles sont repris en taille supérieure à la fin du livre pour pouvoir être recopiés, ou décalqués.

Pour chaque pentacle, le lecteur découvrira une mine d’informations inédites. La description de celui-ci bien sûr, dans les termes de l’Abbé Julio lui-même, et Denis Labouré indique très clairement dans quel livre de l’Abbé vous le trouverez. Vous pourrez ainsi consulter aisément les livres d’origine.

L’explication du pentacle, avec les mots de l’Abbé Julio lui-même, mais aussi vous y trouverez le texte latin utilisé via l’alphabet sacré, sa traduction, et sa source. Car tous les textes utilisés ont pour source un texte biblique, psaumes ou autres.
Une aide à la compréhension de la phrase utilisée est ajoutée pour que tout soit bien clair.
Denis Labouré nous indique les sources bibliques de cette phrase pour que nous puissions mieux nous imprégner de l’esprit des mots employés. Il est toujours conseillé de compulser la traduction « Chouraqui », qui amène tellement à la compréhension et à l’étude. Ainsi, l’auteur nous propose un long commentaire, à chaque fois, nous amenant des éléments supplémentaires pour comprendre le sens des textes, et leur présence au sein du pentacle étudié. L’auteur amène des précisions intéressantes parfois, indispensables souvent, sur des sujets connexes aux textes bibliques mentionnés. Un travail de Théologien qui veut rendre accessible à tous cette culture, et forcément, ça vient tout seul avec, la Foi. Vous n’utiliserez pas un pentacle par hasard, sans tout savoir sur son intimité.
Bien entendu, un paragraphe sur les propriétés du pentacle, reprenant dans quelle(s) situation(s) celui-ci doit être utilisé, nous informe sur ses possibilités.
Finissons de décrire cette partie en n’oubliant pas les très nombreuses illustrations présentes dans le livre, qui le rendent agréable à lire.

On s’aperçoit à cette occasion, que les textes bibliques, si « hermétiques » soient-ils peuvent être passionnant lorsqu’ils sont expliqués par un auteur qui a cœur de transmettre. Après cette lecture, vous aurez, à coup sûr, envie de lire la Bible, et même de vous pencher sur les diverses traductions disponibles. Personnellement, j’ai un faible pour la traduction Chouraqui, mais j’ai découvert lors de mes propres recherches, la Bible de Jerusalem, que j’apprécie tout particulièrement, bien plus que la traduction Segont, que je lisais jusqu’alors.
Ce livre fait donc partie des pépites, un déclencheur pour moi, dans l’étude des textes fondateurs du christianisme.

Et le troisième livre alors ?

Je ne le possède pas. Très honnêtement ce manque ne durera pas longtemps, car j’ai très envie de le découvrir, et ce sera sans crainte, tant j’ai été frappée par la pertinence, des deux opus que j’ai en ma possession. On y trouvera les prières présentes dans les Petits et Grands secrets merveilleux, avec peut être, la technique des prières sur parchemin.

Je ne peux en dire plus, si ce n’est que le travail de Denis Labouré est précis, accessible, et que je ne pense vraiment pas me tromper si je conseille ce livre de Prières.

Et la pratique ? Comment ça marche ?

Comme chacun sait, je pratique rigoureusement tout ce que je lis. Je suis une lectrice assidue, mais une praticienne quasi-maniaque ! Et donc, j’ai pratiqué toutes les techniques de l’Abbé Julio, présentées dans ces deux livres.
J’étais assez loin du christianisme et de ses prières. J’utilisais jusque-là les psaumes comme des incantations magiques, et avec succès d’ailleurs. Les neuvaines, pareil, c’était pour moi en rituel magique.
Et puis, en ayant abordé les livres écrits par Denis Labouré, j’ai pu aller beaucoup plus loin, et j’ai fait connaissance avec la Foi. Pas forcément pour un vieux barbu qui vit dans les nuages, ni pour un homme qui s’est fait crucifié, mais pour les enseignements et les contacts avec le divin quand une prière est faite correctement, telle que la Théurgie l’enseigne. Evidemment, sur une voie théurgique dès le départ, je me suis rendue compte que la Messe était une excellente théurgie, fait confirmé par une Evêque. Je retrouve une pratique douce, apaisante, éclairante, et tout à fait magique. Car vous ne passerez pas votre temps à lire des prières, mais vous ferez de véritables actes magiques avec la bénédiction du Christ et de Adonaï, et c’est certainement cet aspect qui effraie les extrémistes qui mettraient bien les livres de l’Abbé Julio au feu.

Mais grâce à l’Abbé Julio, et les apports documentaires de Denis Labouré, laissez vous transporter par le message du Christ qui vous a autorisé à pratiquer, à soigner, à faire des pentacles, à interroger les Anges pour demander leur aide. Dans cette pratique, nous ne sommes d’ailleurs pas loin de la Magie Angélique, et précisons que ce même Denis Labouré, a fait un livre sur la Magie Angélique, agrémenté d’un CD de conférence qui doit être de haute tenue.

Laissez vous subjuguer par la beauté des prières et le message des psaumes. Participer à la survivance des pratiques chrétiennes anciennes, pour qu’elles continuent d’être transmises. Elles sont simples et accessibles à tous, il suffit d’être baptisé. C’est notre magie, c’est notre culture. Vivons là.
En pratiquant, vous vous reliez à un des égrégores les plus puissants sur terre. Servez vous en pour en retirer une grande puissance dans vos actions, et ressourcez-vous sous les ailes de L’Éternel.
Je n’y ai trouvé que paix et bonheur, joie et compréhension. J’y ai trouvé aussi des techniques efficaces, en cumulant pentacles et neuvaines. Ça marche, alors pourquoi pas vous ?

Ces livres sont-ils indispensables ?

Absolument ! En grand format pour être plus lisible et qu’ils puissent rester ouverts pendant leur utilisation en rituels, leur fabrication, sans être exceptionnelle, est de bonne facture. Tous les deux sont très richement illustrés, sont agréables à lire, et totalement passionnants. Je pense que même si vous regardez de travers le christianisme parce qu’un méchant curé vous a gonflé sévère pendant toute votre enfance, vous devriez vous pencher sur ces ouvrages, qui vont, à coup sûr, vous réconcilier avec Dieu, et avec le Christ, car leur message, largement modifié par les hommes, est retransmis par un Abbé sage, qui aimait ses paroissiens, bien plus que le pouvoir offert par l’Eglise.

Vous dépenserez la somme de 59 € par livre, pour une petite édition artisanale ce n’est vraiment pas cher. À l’heure où j’écris ces lignes, Noël approche à grands pas. Alors pourquoi ne pas s’élever, même un peu, vers l’Eternel.

91 Celui qui habite dans la demeure secrète du Très-haut logera à l’ombre du Tout-puissant. 2 J’ai dit de l’Éternel : Il est ma confiance et mon lieu fort ; il est mon Dieu, je me confierai en lui. 3 Car il te délivrera du piège de l’oiseleur, de la peste calamiteuse. 4 Il te couvrira de ses plumes, et sous ses ailes tu auras un refuge ; sa vérité sera ton bouclier et ta rondache. 5 Tu n’auras pas peur des frayeurs de la nuit, ni de la flèche qui vole de jour, 6 de la peste qui marche dans les ténèbres, ni de la destruction qui dévaste en plein midi. 7 Il en tombera mille à ton coté, et dix mille à ta droite ; toi, tu ne seras pas atteint. 8 Seulement tu contempleras de tes yeux, et tu verras la récompense des méchants.
9 Parce que toi tu as mis l’Éternel, mon refuge, le Très-haut, pour ta demeure, 10 Aucun mal ne t’arrivera, et aucune plaie n’approchera de ta tente ; 11 Car il commandera à ses anges à ton sujet, de te garder en toutes tes voies : 12 Ils te porteront sur leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre. 13 Tu marcheras sur le lion et sur l’aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon. 14 Parce qu’il a mis son affection sur moi, je le délivrerai ; je le mettrai en une haute retraite, parce qu’il a connu mon nom. 15 Il m’invoquera, et je lui répondrai ; dans la détresse je serai avec lui ; je le délivrerai et le glorifierai. 16 Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut.

Bible Darby 1890

Pour commander ces ouvrages sur le site de l’éditeur : https://spiritualite-occidentale.com/127-abbe-julio

Présentation de l’éditeur

Les pratiques de l’abbé Julio

Livre format A4 – 296 pages

(Anciennement « Methodes et pratiques de l’abbé Julio » mis à jour)

Qui est l’abbé Julio ?

L’abbé Julio a recueilli et traduit les prières (bénédictions, exorcismes, neuvaines, psaumes) jadis employées par l’Église et dont la plupart furent approuvées par les papes. Il a ouvert les rites que peuvent accomplir tous les baptisés (eau bénite, huile sainte).

Il a glané les procédés qui survivaient dans les campagnes (croix d’herbe, pèlerinages). Il s’est instruit auprès de guérisseurs de villages qui lui confièrent des prières aussi naïves qu’efficaces.

Il a exploré plusieurs textes liés à l’ésotérisme chrétien. Il en a retenu les images chargées de pouvoir (les pentacles) qu’utilisèrent les premiers chrétiens. Et qui sont toutes issues de la révélation chrétienne.

Un livre résolument pratique

Ce livre Les pratiques de l’abbé Julio présente le personnage et son œuvre. Il transmet surtout les pratiques de l’abbé Julio. Ses instructions assureront l’efficacité de vos prières. Vous apprendrez à préparer votre huile sainte, à consacrer un pentacle, à réaliser vos croix d’herbe.

L’abbé Julio s’est inséré dans la longue tradition « guérisseuse » du christianisme. Depuis plus d’un siècle, ses livres sont sur la table de nuit de tous les guérisseurs de campagne.

Une œuvre visionnaire

L’abbé Julio fut contraint de prendre son indépendance vis-à-vis de l’Église catholique, ce qui lui vaut les calomnies d’intégristes qui n’ont jamais guéri personne.

En mettant ces prières et ces bénédictions à la disposition de tous, il avait eu raison trop tôt. Il fallut attendre la fin du XXe siècle pour voir appliquées les directives du concile Vatican II qui décréta que « les bénédictions réservées seraient en très petit nombre… et que certains sacramentaux pourraient être administrés par des laïcs dotés des qualités requises… ».
Denis Labouré bénéficie d’un double parcours. D’une part, il connaît parfaitement les arcanes de l’ésotérisme, en raison d’une longue fréquentation de ces milieux. D’autre part, il a derrière lui un cursus universitaire en théologie.

Il peut ainsi faire le pont entre deux mondes qui s’ignorent. Celui des chrétiens frileux qui, ignorant leur propre histoire, sont effrayés par les mots « gnose » ou « secret ». Et celui des membres d’organisations « initiatiques » qui rejettent spontanément la tradition judéo-chrétienne dont elles sont pourtant généralement issues.

Publicités