À la fin du siècle dernier, Philippe Pissier et Matthieu Léon avaient commis un livre sur les enseignements de base de la Golden Dawn, sous forme d’un épais traité, dans lequel on trouvait le contenu principal des instructions données aux différents grades, ainsi que les rituels et pratiques de l’Ordre Magique. Voici maintenant la version corrigée et augmentée parue aux Editions Hermesia.

J’écrivais il y a peu que la littérature concernant la Haute Magie en général et celle des Ordres Hermétiques en particulier, commençait à être largement disponible, et c’est avec plaisir que ce nouvel ouvrage arrive dans les librairies. On ne présente plus Philippe Pissier qui est initié dans bon nombre de Traditions, mais son compère, Matthieu Léon est lui, plus discret. Certains le connaissent via ses activités de distillation et de spagyrie, mais aussi, par les livres qu’il édite. Ils se sont mis à deux pour nous préparer ce livre imposant qui ravira le pratiquant du système de la GD.

Que trouve-t-on dans le livre ?

On y trouve un condensé des enseignements de la Golden Dawn, à l’usage de ses initiés. Pas de phrases, ni de longues explications superflues, ici, on va à l’essentiel. C’est d’ailleurs ce qui en fait un livre un peu rebutant, voire inaccessible pour les débutants, étant donné qu’il n’y a pas de porte ouverte pour eux. Le livre s’adresse d’abord aux initiés de l’Ordre Hermétique et aux praticiens déjà expérimentés dans les enseignements et rituels du système. Les informations sont données assez brutalement avec peu d’explications, voire, pas du tout. Ce n’est pas une découverte des pratiques de l’Ordre de la Golden Dawn, le but est ailleurs.

Dès le début, c’est classé par grade, en partant, bien sûr, du Néophyte, avec l’apprentissage des symboles planétaires, alchimiques, des lettres hébraïques, des figures géomantiques, et tout ce qui est utile au mage en activité. Quand je parle dans la phrase précédente « d’apprentissage », en réalité, j’exagère un peu. Disons que c’est plutôt un « memento » qu’un réel apprentissage, avec des données seulement exposées.

Les symboles astrologiques des planètes vus au travers du filtre de la GD, ainsi qu’une brève description des lames du Tarot complètent les leçons et leurs exercices de méditation.

À noter tout de même, de très intéressants textes, à l’intention de tous ceux qui entrent dans une voie initiatique, à l’aide d’un ordre ou en solitaire, qui parlent de l’Âme et de sa purification, de l’Homme, mais aussi d’une brève introduction à l’Arbre de Vie. Textes très bien écrits, et très bien traduits aussi, qui éclairent l’adepte sur les dispositions à adopter quant à la sincérité de sa démarche.

Simplement écrit, et compréhensible par tous, le texte sur l’Arbre de Vie est bien sûr un préalable à l’étude plus avancée de la kabbale.

Après les leçons, les rituels !

Rien de nouveau de ce côté-là, mais l’important, c’est d’avoir dans un même livre les enseignements et les rituels. Et bien sûr, on commence par les sacro-saints Rituels du Pentagramme, dans ses bannissements et ses évocations, qu’ils soient mineurs ou majeurs. Je ne m’étendrai pas là-dessus, ils sont décrits, expliqués selon les textes de l’Ordre. Là encore, c’est un mémento, richement illustré. C’est un peu juste pour appréhender ce rituel si vous ne l’avez jamais pratiqué, car il manque des clefs opératives importantes pour le comprendre et le mettre en œuvre en conscience de ce que vous faites.

Vient ensuite, après le 5, le 6, avec les rituels de l’Hexagramme, traités de la même façon, unicursal y compris, avec son inséparable rituel du mot-clé INRI, et ses signes L.V.X. et toujours les illustrations qui accompagnent.

Les rituels de la Rose-Croix et du Pilier du Milieu terminent ce chapitre.

Un condensé très rapide, et à mon sens, très insuffisant sur les armes magiques et leur consécration vient juste après. J’ai toujours trouvé que la GD s’embarrassait de trop nombreuses armes, et personnellement, j’en utilise plus aucune, à part peut être le poignard de bannissement. Je pense que le principal intérêt réside surtout dans la fabrication de ces objets et la mentalisation de leur champ d’action. Et ce dernier point est important pour qui pratique la Magie.

De la confection et de la consécration des Talismans

Quelques rappels sur la confection des talismans et des tablettes flamboyantes sont les bienvenus, ainsi que les forces à appeler et la façon d’élaborer les sceaux pour les évoquer. Quant à la vibration des noms, et la visualisation des formes télésmatiques, là aussi, les auteurs nous rappellent les bases indispensables pour opérer. On aura aussi les carrés magiques et les sceaux des puissances planétaires à disposition. Ce ne sont toujours pas des cours à destination des débutants, mais des rappels pratiques qui peuvent faciliter la démarche.

J’ai beaucoup apprécié le chapitre, conséquent, sur les Polygones et Polygrammes. Ceux-ci sont en correspondance avec les Sephiroth de l’Arbre de Vie, et requièrent la compréhension du symbolisme et des correspondances de ces formes avec les planètes, les signes zodiacaux et les éléments entre autres choses. C’est une partie très intéressante, que je ne connaissais que par les cours de Jean Dubuis. Ici, on va un peu plus loin, pour en comprendre l’intérêt et l’utilisation de ces formes dans une magie tout à fait pratique, comme l’élaboration de talismans. Je suis très contente de ce chapitre, qui reste enrichissant. La Golden Dawn a peaufiné l’art du talisman vers la perfection. Je ne sais pas s’ils y sont arrivés, mais force est de reconnaître, que tant du point de vue de l’élaboration de l’objet, que de la partie rituelle pour le consacrer, le charger, l’activer, l’Ordre a été très loin dans la réflexion pour en faire un art à part entière dans la pratique magique. Personnellement, je m’inspire grandement de leur système pour opérer, mais je ne le pousse pas dans ses précisions et ses détails. Je simplifie grandement, étant adepte d’une magie simple et efficace, la longueur et la lourdeur du rituel, étant pour moi, étouffante et sclérosante. Mais, la GD et sa manière d’opérer sont quand même très inspirants pour forger ses propres rituels. Vous avez donc une très longue partie sur la façon de procéder.

Et justement des rituels, il y en a. Ou tout du moins, la façon de les monter. C’est le rôle des Formules de Magie de la Lumière, encore appelées « Documents Z2 ». De l’évocation à l’alchimie en passant par l’invisibilité, tout y est. Quelques exemples instructifs, comme le rituel d’invisibilité ou encore l’invocation de l’Ange Gardien, permettront à l’étudiant de mieux comprendre la construction du rituel, voire de les pratiquer. Quelques explications sur le symbole de la GD, son logo en quelque sorte, finiront cette première grande partie, la plus importante.

Aleister Crowley inside

Dans la troisième partie du livre, on retrouve Aleister Crowley et son ordre A.A.

Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec Crowley. Sa mentalité, sa façon de voir les choses, et l’élaboration de ses rituels me dépassent totalement. Cependant, cette partie commence très justement par des préliminaires illustrant ce chapitre, mais aussi, et surtout, une introduction à la Magick, écrite par La Bête 666 elle-même ! Ce fut un texte totalement inédit pour moi. Et il y en a 20 pages, qui permettent de découvrir la vision de Crowley, qui, une fois expliquée par l’auteur lui-même, est parfaitement cohérente. J’ai enfin compris la vocation de Crowley, et ce qu’il voulait transmettre, et pourquoi il le voulait. Ça ne fait pas de moi une fan incontestée, mais au moins, je comprends avec moins de résistance le travail de ce magicien, et je le respecte. Un texte très intéressant à lire, qui a ouvert mes horizons magiques. J’en remercie la Bête, et les auteurs de cet ouvrage d’avoir pensé à intégrer ce texte dans leur œuvre.

Des pentagrammes et des hexagrammes sous forme de « Rubis étoilé » pour l’un et « Saphir étoilé » pour l’autre, avec du grec qui remplace l’Hébreu vous sont transmis, ainsi qu’un rituel d’invocation de l’Ange Gardien, version Crowley bien sûr 🙂

À plus de 400 pages, on pourrait être des magiciens comblés. Mais ce n’est pas tout !

Les annexes

Ici, les annexes sont loin d’être insignifiantes. Elles sont mêmes conséquentes, utiles et passionnantes ! On y trouve des rappels sur l’alphabet hébraïque, sur l’Arbre de Vie, mais aussi sur les hiérarchies séphirotiques, planétaires, élémentaires, toutes bien rangées dans des tableaux pour une consultation en français ou en alphabet hébraïque, aisée. C’est propre, c’est clair, c’est net, c’est très pratique, pour les inclure dans les opérations en Temple ou en Occultum.

On y trouve aussi des reprises des correspondances avec la très célèbre Mme Sprengel, célèbre à tel point que je suis sûre que son égrégore doit être maintenant plus actif que si elle avait été réelle !

Mais ce que j’ai aimé, et lu avec intérêt, c’est l’introduction de Samuel L. MacGregor Mathers, concernant la Kabbala Denudata, qu’il a préalablement traduite.

Je suis reconnaissante de l’avoir lue, car, travaillant justement sur cet ouvrage, publié en notamment France par Sesheta Publications, j’avais besoin des lumières de quelqu’un. Et le fondateur de la Golden Dawn était bien placé pour m’éclairer. Ce texte ici reproduit, est une excellente surprise que ceux qui aiment le travail de Mathers, liront avec gourmandise ! Plus de cinquante pages, illustrées à se mettre sous la dent 🙂

Pour continuer dans les annexes, le Rituel du Grade de Néophyte est donné, ainsi qu’un texte de Crowley, sur la Kabbale où il donne des clefs opératives pour la travailler correctement via la Magie.

Et pour ceux qui découvrent Crowley, comme moi, auront enfin accès à son fameux Livre de la Loi, dont la lecture est très passionnante.

Les signes de l’ordre, et un lexique fort utile closent ces annexes qui ont eu pour moi, le plus grand intérêt.

Là, y’a du livre !

Un sacré pavé, qui deviendra une référence, s’il n’en était pas déjà une. Des adeptes possédant le livre paru à la fin des années 90’ se l’ont procuré à nouveau. Il faut dire que nous avons là une révision augmentée et corrigée du plus haut intérêt. Même la bibliographie est un exemple dans son genre avec un petit commentaire pour chaque livre présenté.

Le livre est clairement orienté comme un grimoire, qui contient les règles de grammaire nécessaires pour œuvrer. Ce n’est pas un cours d’auto-formation, et encore moins d’auto-initiation. Si vous débutez totalement dans le système, vous serez vite perdu. Il n’y a pas les bases de la magie, il n’y a pas l’histoire de l’Ordre, ni celle de ses fondateurs. Vous n’y trouverez pas non plus les bases de la magie opérative.

Par contre, si vous êtes déjà praticien du système, alors vous retrouverez ce qui fait défaut à votre mémoire en quelques secondes, grâce à un sommaire complet, et sa table des illustrations tout à fait bienvenue. Les auteurs et l’éditeur ont fait tenir en un seul livre une énorme somme de connaissances et de rituels. A partir des informations contenues dans ces pages, vous aurez une voie toute tracée pour faire vos propres recherches.

Ayant lu une quantité importante de livres sur la GD, sur ses enseignements théoriques et ses enseignements en magie opératives, j’ai encore beaucoup appris à sa lecture. Il s’agit là d’un compendium conséquent où les praticiens du système GD retrouveront rapidement les informations qui leur manque, dans un seul et même ouvrage. Et pour 22 €, il serait tout à fait dommage de s’en passer. Je suis donc, extrêmement heureuse de l’avoir lu, c’est un outil de travail efficace et sérieux.

A commander chez l’éditeur : https://www.alliance-magique.com/sciences-sacrees-initiation/75-dogme-et-rituel-de-la-golden-dawn-philippe-pissier-matthieu-leon-9791094877067.html

Présentation de l’éditeur :

C’est à la fin du 19ème siècle que fut fondé l’Ordre de la Golden Dawn, une société initiatique créée par d’éminents francs-maçons et occultistes britanniques, dont le célèbre S.L MacGregor Mathers.
Fondatrice de l’un des systèmes magiques les plus influents et les plus respectés au monde, la Golden Dawn a fourni depuis plus d’un siècle des enseignements et des rituels qui sont considérés comme la pierre angulaire de nombreuses traditions ésotériques occidentales modernes.
Cet ouvrage, écrit par les deux piliers de la Golden Dawn francophone et de l’O.T.O que sont Philippe Pissier et Matthieu Léon, explore les origines, la philosophie et les pratiques magiques de la Golden Dawn au travers d’une sélection des textes les plus importants de cette fraternité, suivis pour certains de leurs adaptations au système dit «thélémite» de Crowley .
Traitant entre autres du symbolisme occulte, des méthodes pour développer ses pouvoirs magiques et de clairvoyance, des rites & rituels de convocation et de bannissement, des secrets de fabrication et de consécration des outils magiques et des talismans etc. , ce guide essentiel pour les étudiants de l’occultisme éclairera tous ceux qui s’intéressent à la Magie Pratique occidentale.

Publicités