Les Editions Hermésia publient un ouvrage de HiéroSolis, auteur qui avait commis il y a quelques mois la traduction très attendue en France du Sepher Raziel. Cette fois, il est question de reprendre certaines bases de l’occultisme occidental pour les rendre accessibles, mais surtout plus claires et compréhensibles. Force est de constater que les praticiens en Magie utilisent beaucoup de lois et de dogmes pas toujours compris (et je ne fais pas exception), et que les prendre tels quels n’est pas propice à notre évolution. HiéroSolis se propose donc de nous éclairer et de nous aider à pratiquer correctement.

Comme le dit l’auteur dans sa présentation, les sciences occultes occidentales passent surtout par les travaux d’invocation, ou d’évocation selon les cas. Cette pratique exige un entraînement sérieux pour stabiliser le physique, le psychisme et le mental de l’opérateur, mais aussi par une compréhension parfaite des symboles et des lois utilisées lors des rituels magiques.

Un tout petit livre pas très cher, mais robuste

On ne peut pas être rebuté par le prix tout à fait accessible, ni par l’épaisseur du livre. Car tout est dit de manière simple et bien construite, et l’auteur n’a pas jugé indispensable de perdre encore plus le lecteur dans des considérations obscures. Au contraire, il s’agit ici de guider le lecteur vers une meilleure compréhension du système magique qu’il utilise pour obtenir les meilleurs résultats sans danger. Ce livre lit comme on utilise une lanterne dans les ténèbres.
Ce livre se veut efficace avant tout. Il l’est.
Et c’est par les postulats qui servent de paradigmes à nos sciences occultes que nous commençons, avec un voyage tout à fait plaisant dans la Bible, et le Sepher Yetzirah, ce dernier devenant tout à fait intéressant, car les explications de l’auteur nous donnent envie de le lire et de s’adonner à la méditation sur son contenu. Nous comprenons que c’est un lien entre les traditions hébraïques, voire juives, et les traditions hermétiques.
De là, l’auteur nous initie aux correspondances des lettres de l’alphabet hébreu avec les signes du zodiaque, les planètes, et les éléments. Ces correspondances sont multiples selon les textes, et HiéroSolis nous donne une manière tout à fait intéressante de résoudre le problème et de trouver nos propres références. A titre d’exemple il nous liste les lettres et les affuble de correspondances telles qu’il les voit, de par sa propre  . Ceci n’est pas un postulat d’autorité, mais plutôt une manière de nous enseigner comment voir les lettres, au travers du symbolisme astrologique et hermétique que nous connaissons bien, et éventuellement de refaire la travail pour s’en approprier les enseignements. Il est bien évidemment nécessaire de connaitre un tant soi peu le symbolisme et les lettres, mais si vous avez ce livre entre les mains, c’est fait.

Les fameux Anges et Archanges

Ils sont là ! Liés aux éléments et aux directions, on ne peut s’empêcher de penser au fameux rituel du pentagramme dont plusieurs versions circulent ça et là. Et lorsque l’on s’intéresse à cet aspect de la Magie, on se heurte systématiquement aux divers écrits qui jalonnent l’histoire de la mystique, juive ou chrétienne, et de leurs influences sur les pratiques magiques. Beaucoup d’auteurs ont écrit, et outre les erreurs de compréhension et de retranscription, les documents qu’ils avaient en leur possession n’étaient pas aussi nombreux que ceux que l’on peut consulter de nos jours. en gros, il faisaient avec ce qu’ils avaient.
Et c’est d’après les traditions, Agrippa, Golden Dawn et Sepher Yetzirah et d’autres que nous avons là un exposé très clair des différentes visions, largement et parfaitement récapitulées dans des tableaux synthétiques.
Les catégories d’Anges, de Rois, d’Archanges zodiacaux, les gouverneurs des éléments, les gouverneurs des temps et j’en passe, ils sont nombreux, sont non seulement repris et expliqués, mais vous aurez aussi une compréhension de leur rôle dans la tradition qui les abrite.
Il s’agit ici de la partie la plus complète du livre, où le lecteur y trouveras bien sûr des données qu’il connait bien, et pourra les comparer (avec ce que l’auteur compile ici), avec les tableaux qui résument là encore parfaitement bien les positions et orthographes des noms, en fonction des traditions et auteurs du passé. Le but étant, non pas de dire ce qui est bien ou pas bien, mais de donner un sérieux coup de balai, pour apporter au praticien les éléments pour y voir clair selon la tradition qu’il utilise.

Les opérations magiques

Voilà bien une partie intéressante. Elle reprend les différents éléments nécessaires pour la pratique. Ce n’est pas un chapitre pour débutant, mais plutôt une clarification. Ceux qui liront cette partie auront tous et toutes, déjà utilisé les éléments listés par HiéroSolis. Mais savons nous les utiliser correctement ? En connaissons nous parfaitement la symbolique préalable à la pratique ? Pas si sûr. Pourtant, Franz Bardon nous mettait en garde dès le début de son deuxième opus, «Pratique de la Magie Evocatoire», en nous prévenant qu’il était absolument indispensable de connaître parfaitement tous les symboles utilisés lors de l’opération, pour que celle-ci soit efficace et qu’elle se déroule en toute sécurité.
Donc, purification préalable, et, cercle magique, en rappelant, la place de l’opérateur par rapport au cercle, et remise à plat de l’utilisation de celui-ci et de sa véritable fonction ! Enfin, je lis pour la première fois depuis longtemps quelque chose d’intéressant et de vraiment opératif sur la fonction du cercle. Le seul que j’avais trouvé cohérent jusque là, c’était Bardon. Alors, bravo HiéroSolis. Voilà enfin un praticien qui a compris ce qu’il fait 🙂
Bien sûr, en magie évocatoire, non seulement le cercle est important, mais il est très souvent accompagné d’un triangle équilatéral. Et là, nous avons enfin les informations pour l’utiliser, et comprendre à quoi il sert, et pourquoi il doit servir. Les noms inscrits sur les cotés sont à leur tour, disséqués, et ce n’est pas simple, puisqu’ils ne sont pas clairs. Alors nous avons la comparaison des études de plusieurs auteurs, et finalement, nous avons une conclusion qui permet là encore de faire son propre avis. Les informations données dans ce cadre sont suffisamment nombreuses et détaillées de manière extrêmement pédagogiques. Il est impossible de ne pas comprendre la mécanique du fonctionnement du cercle et de son triangle, tant les propos de l’auteur sont clairs, dans la volonté de partage. On reconnait ici les qualités pédagogiques d’un enseignant 🙂

Vous saurez ce qu’il faut savoir sur les, baguette, épée (ou dague) et miroir (que je n’utilise pas personnellement), et le livre se termine par une procédure (et non pas un rituel) d’évocation.

Parfait, je vais m’y mettre !

Ce petit livre cache très bien son jeu. Ce n’est pas un livre pour débutant, mais plutôt une remise en question, une mise à plat nécessaire pour les pratiquants.
Vous ne trouverez pas dans ce livre les bases de la magie. Vous ne trouverez pas non plus un quelconque entraînement, ni même un cours sur la kabbale, juive ou chrétienne, ni même sur les lettres hébraïques que vous serez supposé connaître.
Vous ne trouverez aucun rituel.
Mais ce livre reste un exposé qui permet de clarifier les dogmes sous-tendant nos pratiques, et la volonté de son auteur de commencer par les « postulats » qui permettent dès le début de comprendre de quoi on parle, et de commencer sur les bonnes bases, est une formidable idée.
C’est l’occasion pour nous tous de remettre à plat nos connaissances pour sortir de nos croyances souvent erronées, et de pratiquer enfin en toute connaissance de cause.
Faut il le recommander à un débutant ?
Oui, bien sûr, parce que commencer en Haute-Magie c’est se perdre inévitablement dans un dédale de concepts abstraits, qui se contredisent les un les autres, et, surtout si l’on est seul, dégoûtent au mieux, ou pire, met en danger le jeune magiste. Donc, après quelques lectures saines, il sera bon de faire le point avec ce livre, car c’est ce qu’il propose. De faire le point. Et il le fait bien.
Mais les praticiens aguerris feraient bien de le lire aussi, et de s’extraire des erreurs et des croyances limitantes.
Mon Ange Gardien me dit que l’on pourrait bien lire d’autres textes inspirants de notre ami HiéroSolis, bien lancé dans son élan. Que les Puissances Séphirotiques le soutiennent dans son œuvre !

Pour commander le livre : https://www.alliance-magique.com/magie-blanche/65-elements-d-occultisme-occidental-9791094877043.html

Présentation de l’éditeur :

Les racines de la tradition magique occidentale, mieux connue sous le nom d’occultisme depuis le XIXe siècle, remontent à l’antiquité gréco-romaine et à la Kabbale hébraïque. Au fil des siècles, elle s’est manifestée au travers de nombreuses œuvres célèbres, comme les Mystères d’Égypte de Jamblique, l’Heptameron de Pierre d’Abano, la Philosophie Occulte d’Agrippa ou le Dogme et Rituel de Haute Magie d’Éliphas Lévi.

Mais, trop souvent persécutée par les autorités religieuses, elle a dû se déguiser, ne s’exprimer qu’à mots couverts et bien souvent ses principes fondamentaux ont été oubliés. A force de recopiages et de translittérations inexactes, les noms de ses anges et de ses esprits ont été déformés.

Quelles sont les fondements intellectuels et les bases idéologiques de cette tradition ?
Quels sont les a priori qui sous-tendent ces pratiques ?
Quels sont les outils et les méthodes dont elles se servent ?
Voici quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage tentera d’apporter des réponses.

Publicités